Eliminée, la Droite touchée… mais pas coulée

pays-de-lorient-presidentielle-une-claque-pour-le-ps-les-reactions_2

« Mort des Républicains »

« C’est la mort des Républicains. » Voilà ce qu’on pouvait entendre dans la bouche de représentants de la droite et du centre du pays de Lorient, hier, au lendemain du 1er tour des législatives. Aucun de leurs deux candidats, le LR David Drégoire et l’UDI Téaki Dupont, n’accède au 2 dtour. Le premier se classe 3e , avec 11,04 % des voix, derrière Gwendal Rouillard, ex-socialiste désormais étiqueté La République en marche, et Alexandre Scheuer, de La France insoumise. La 2 de est balayée à la 5 place avec 7,74 % des voix… derrière le FN. Même Larmor et Plœmeur, pas vraiment cataloguées à gauche, plébiscitent Gwendal Rouillard.e

« C’était perdu d’avance »

À droite, personne ne se dit cependant surpris. « On paye une stratégie départementale catastrophique. Deux candidatures, c’était perdu d’avance » , regrette Fabrice Loher, chef de file de la droite et du centre. Même Téaki Dupont, sonnée dimanche soir, considérait son résultat « prévisible » :« Quand la droite et le centre ne s’entendent pas, il n’y a personne au 2 dtour. »

« Magouilles d’appareil »

Les guerres d’Etat-major sont passées par là. Les candidats ont même changé, le suppléant David Drégoire remplaçant soudainement la titulaire Marie-Claude Gaudin mi mai. « Les Républicains avaient réservé cette circonscription au centre, puis ils ont reculé. Les magouilles d’appareil de dernière minute, je trouve ça écœurant », ajoutait Téaki Dupont, dimanche soir. Hier, en revanche, elle ne souhaitait pas répondre aux sollicitations. Pas faute d’avoir tenté « jusqu’à trois semaines encore avant le 1er tour » de présenter une candidature unique, selon David Drégoire. « Mais Téaki Dupont a tenu à faire cavalier seul. »

Vague Macron

« Même avec un seul candidat, pas sûr que cela ait changé les choses » , estime toutefois Maria Colas, conseillère municipale LR. La vague La République en marche emporte tout, y compris bon nombre d’électeurs de droite. « Emmanuel Macron ne commet pas de faute. Il prend des ministres de droite. Je comprends que nos électeurs puissent lui donner une majorité » ,analyse Maria Colas.

« C’était une erreur »

Autre maldonne mise en avant : l’absence de candidats lorientais. « À ignorer une ville qui pèse 60 000 habitants, on en arrive à des situations dramatiques », lâche Fabrice Loher. David Drégoire préfère retenir, lui, la stratégie risquée de Téaki Dupont de se présenter comme Macron-compatible. « On lui a dit et répété que c’était une erreur. L’électorat est sensible, quoi qu’on dise. »

« Pas catastrophique »

Reste aujourd’hui à tirer les leçons. « Je souhaite tout le bonheur à Emmanuel Macron. Mais l’effet de mode passera vite, pronostique David Drégoire. Les Républicains se relèveront. » Fabrice Loher relativise lui aussi – « la situation n’est pas catastrophique » – et se console en voyant le FN repasser sous la barre des 10 %. Il met en avant l’union réussie du centre et de la droite de la majorité municipale : « On a réussi à trouver la bonne stratégie pour mettre en avant ce qui nous rassemble plutôt que ce qui nous divise. C’est la marque de fabrique pour l’avenir. »

Travailler avec Rouillard ?

L’avenir justement. Fabrice Loher n’exclut rien… même travailler avec Gwendal Rouillard : « On a des divergences. Il dit avoir coupé le cordon ombilical avec le PS, mais jusqu’à quel point ? Je le vois toujours avec la garde rapprochée de Norbert Métairie (maire socialiste de Lorient, NDLR) ,qui verrouille la gouvernance locale. Soit il contribue à faire sauter tout ça et on verra ce qu’on peut faire. Soit il s’agit de ripoliner le système PS et ce sera sans nous. » Le chef de file de la droite et du centre confie qu’il lui donnera sa voix au 2 dtour « à titre personnel. Je soutiens le candidat républicain face au candidat de l’extrémisme. »

Yann-Armel HUET.

Ouestfrance.fr

0 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devriez aimer également